Un premier entretien pour écouter véritablement.

J’offre toujours aux personnes de prendre le temps d’un premier entretien, au cours duquel elles partagent avec moi leurs envies autour de l’écriture, mais aussi ce qui les bloque pour passer à l’étape suivante.

Cela nous permet de faire connaissance, de créer un premier lien.

 Lors de l’un d’eux, j’ai vécu un moment intense en concentration. Un moment où il m’a fallu être véritablement présente et à l’écoute.

J’entendais et ressentais un grand flot d’informations, à demi-dévoilées et éparses.

Comme si la personne se sentait coincée entre le fait de vouloir tout me dire pour que je puisse bien comprendre sa situation, et la timidité naturelle du début de cette relation qui se créait.

En quelque sorte, j’étais encore une inconnue, mais à qui elle confiait déjà les combats véritables de sa vie.

Les gens se confient facilement à moi.

J’ai commencé très jeune à me rendre compte que les gens arrivaient à se confier facilement à moi. Je ne comprenais pas véritablement pourquoi ils le faisaient.

Un jour, alors que j’attendais le bus, dans mon fauteuil roulant, une dame s’était arrêtée près de moi et avait commencé à me parler de son fils qui avait raté son avion, des relations qu’elle entretenait avec lui…

Cet épisode m’avait interrogée : mais pourquoi est-ce que cela m’arrive ? Pourquoi les gens se confient-ils tant à moi ?

 Je veux comprendre pourquoi.

Après avoir appris le braille en 2005, ce questionnement m’avait poussé à reprendre mes études en psychologie. Je voulais comprendre ce qui provoquait ça et s’il y avait un nom pour ce phénomène.

Je n’ai pas eu le temps de connaître la réponse, ayant suivi la voie de la formation professionnelle pour adultes, plus rapide pour commencer à exercer mon métier de formatrice.

J’ai développé des capacités à écouter l’autre.

Je suis devenue capable d’une grande empathie. J’ai une grande capacité d’écoute de l’autre. Je sais l’accueillir dans ce qu’il est, l’écouter sans juger (le plus possible.) J’arrive à comprendre et même ressentir véritablement, ce que les personnes vivent et peuvent ressentir. 

Pendant les entretiens que je propose, sortes de rencontres d’âmes, je sens que mon écoute permet aux barrières de tomber plus facilement, et que les gens s’ouvrent plus rapidement.

Je pense que c’est aussi parce qu’ils sont touchés et reconnaissants de ce temps que je suis capable de leur consacrer, qu’ils me laissent rentrer naturellement dans leur univers et partagent leurs problèmes plus facilement. Je reçois avec bonheur la confiance qu’ils m’accordent.

En plus, comme j’aime à le répéter : “Je suis une tombe”. Ce qu’on me confie reste entre nous seuls.

Mais ça n’a pas toujours été aussi simple d’être dans l’écoute !

Avant, je pouvais m’épuiser tellement j’écoutais.

Avec le recul, j’ai compris pourquoi j’en arrivais là.

  • Je n’osais pas exprimer mon avis quand il était différent.
  • Je ne savais pas « couper » l’autre, dans le sens de mettre fin à la discussion, lorsque celle-ci n’était en fait qu’un monologue, où la personne ne faisait que se plaindre.

Je ne savais donc pas encore mettre de limites à mon écoute.

Les conséquences étaient multiples :  

  • Je m’épuisais.
  • Je râlais sur mon entourage.
  • Je n’avais pas envie de revoir ou de reparler à la personne qui m’avait épuisée. 

Mettre des limites, en commençant par m’écouter.

En fait, je n’avais pas encore pris conscience que pour être capable de bien écouter l’autre, il fallait d’abord que j’apprenne à mieux m’écouter.

Ainsi, quand je sens maintenant que la fatigue arrive, j’exprime à la personne que je suis fatiguée et qu’il est temps de terminer la discussion. 

Je suis capable de dire “non”, quand je sens que ce n’est pas le bon moment pour moi de commencer une discussion (si elle n’était pas prévue).

Je dis aussi “non” quand je crois que la personne est capable de mobiliser ses propres ressources. Je ne souhaite pas rendre l’autre dépendant de mon écoute. Je considère que l’écoute est ce qui doit amener la personne écoutée à passer ensuite à l’action pour avancer.

J’arrive enfin à dire non quand j’ai d’autres priorités, que je considère comme plus importantes. Par exemple, je peux maintenant choisir de prioriser de passer ma soirée à regarder une série avec mon chéri, plutôt que d’être au téléphone avec un ami que j’ai déjà eu la veille.   

Je prends du temps pour moi, pour me reposer et me ressourcer.

Si je reprends le cas de l’entretien cité plus haut, j’avais prévu après celui-ci de poursuivre la mise en place d’une page de mon site web.
Fatiguée par l’extrême concentration et attention requises au cours de cet échange, je n’avais qu’une envie : prendre un bain. Ce que j’ai pris le temps de faire, avant de rejoindre mon amie un peu plus tard que prévu au restaurant.

Dans ce bain, j’étais en présence totale avec moi, par ma respiration, mes ressentis, les perceptions de l’eau sur ma peau à divers endroits de mon corps.

En un temps record, toute la fatigue s’est dissipée et l’énergie est revenue pour la suite de la soiré ! C’était incroyable. 

Il me reste néanmoins une limite dans mon écoute.

Je constate effectivement qu’une limite reste encore présente dans mon écoute : lorsque je me rends compte que la personne ne cherche pas à aller mieux et qu’elle veut juste se plaindre ! Ces personnes m’épuisent encore ! J’ai déjà tellement d’énergie à mobiliser pour moi au quotidien ! Heureusement, je n’en croise plus beaucoup des “comme ça” depuis quelques temps.

 

Si vous n’êtes pas une personne “comme ça”, on pourrait peut-être prendre contact pour faire connaissance lors d’un entretien ?

Vous pouvez aussi simplement partager en commentaires, vos secrets pour écouter l’autre ou être capable d’être écouté et compris.

Je vous dis à la semaine prochaine !

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ludivine Lesénéchal

Ludivine Lesénéchal

La puissance de l'écoute

Je suis “3 en 1” ! Coach en écriture, correctrice et formatrice d’adultes.

A travers mon accompagnement, mes corrections ou mes formations en ligne, vos projets d’évolution personnelle et professionnelle se concrétisent.

Vous avez besoin/envie d’écrire ou de vous remettre à niveau, n’hésitez pas à naviguer pour trouver l’offre qui vous correspond.

Ebook offert !

Avec ce PDF, vous accédez à mes 10 astuces pratiques
pour écrire les mots justes et ne plus hésiter
sur ces erreurs-types commises quasi-systématiquement à l’écrit.