Insécurité en terre inconnue VS sécurité en terrain connu.

Il m’est encore parfois très difficile de mettre des mots sur des ressentis intérieurs, surtout quand il s’agit d’émotions qui parfois m’envahissent.

Face à un événement perturbant, j’ai tendance à rapidement me laisser envahir par le stress ou la peur, mais encore aussi par le doute, l’incertitude.

Je peux me sentir complètement déboussolée, perdue. Une très grande insécurité prend alors place et peut s’imposer à l’intérieur de moi…

Ça a été le cas récemment. Cela durait déjà depuis quatre/cinq jours quand j’ai écrit ce qui suit… 

 

Retour sur la situation inconfortable en question.

Je ne sais plus où je vais et pourquoi je fais ceci ou cela. J’ai bien sûr identifié la situation qui a provoqué cette insécurité en moi, mais je ne comprends pas encore comment la dépasser, pour aller mieux, aller de l’avant.

J’ai vécu un moment où je me suis sentie humiliée, montrée du doigt. Où quelqu’un pointait un GROS défaut, quelque chose que je n’avais PAS BIEN FAIT. Je sais HEUREUSEMENT qu’il ne s’agit là que de ma façon de ressentir et de percevoir les choses, parce que la personne en face de moi ne souhaitait assurément pas me “casser”. Peut-être et seulement me faire réagir, prendre conscience d’une certaine chose qui me permettrait d’évoluer.

A ce jour, je ne vois toujours pas comment procéder autrement, lorsque j’arrive en “milieu inconnu”.

 

En terre inconnue

Je l’évoquais plus haut, je me sens parfois dans une certaine insécurité. Bien souvent, c’est lorsque je suis face à un milieu ou à des gens que je découvre pour la première fois. J’ai donc cette tendance à rester en retrait, à observer d’abord beaucoup. J’ai ce besoin de m’imprégner de l’endroit, de l’ambiance, avant de pouvoir entrer en interaction ou me mettre dans l’action.

Quand je suis quelque part pour la toute première fois, j’attends aussi généralement que les personnes viennent à ma rencontre. Le fait d’être en fauteuil roulant facilite cela, j’en suis consciente. Je suis consciente aussi que c’est un fait qui “m’arrange”, dans le sens où je n’ai pas à faire moi-même l’effort pour aller vers les autres …

Aux premiers instants, j’aime surtout écouter, je ne me dévoile pas. Mais une fois que le contact est fait, je parle avec plus de facilité, y compris de moi.

Mais, surtout quand il y a beaucoup de monde, j’ai beaucoup de mal à initier naturellement le dialogue ou à parler de moi… Et “beaucoup de monde” pour moi, ça peut être seulement trois personnes, moi comprise.

 

Un autre exemple de situation inconfortable.

J’ai assisté à une demi-journée de formation avec d’autres entrepreneurs comme moi. L’intervenante était issue du monde du théâtre et nous proposait donc de nous présenter de manière ludique : Il fallait dire notre prénom et faire un geste associé à un mot rimant avec notre prénom. Par exemple, il y avait parmi nous “Caroline, câline” qui avait donc fait comme geste celui de serrer quelqu’un dans ses bras.

Faire ça, c’est juste IMPOSSIBLE pour moi !!! Je me sens envahie par le stress, je me mets presque à pleurer (sans bruit), je fuis les regards, ma voix se bloque, mes mouvements ne sont plus du tout coordonnés…etc.

Aïe aïe aïe, ces limitations paralysantes chez l’adulte que je suis !!! J’imagine très bien d’où elles viennent. C’est pour beaucoup de personnes les mêmes origines : une éducation où il faut rester “parfaite et impeccable”, pour qu’on ne nous fasse aucun reproche, parce que sinon : “bonjour la réputation !” pour nous et nos parents…

Le résultat encore maintenant ? C’est de, bien malgré moi, me comparer et me dévaloriser avant même d’avoir essayé ! Et c’est rageant finalement ! Parce que c’est clairement pas compliqué de se présenter en faisant rimer son prénom avec un mot et en bougeant les bras ! Réellement, il n’y a aucun danger !!!

Ludivine, fulmine ! (elle met ses index en pointe sur sa tête, comme pour imiter le diable !) (“Ben voilà Nénette, tu l’as fait !”)

 

Espoir…

Pourrais-je arriver un jour à lâcher-prise de façon systématique ? A laisser mon être s’exprimer tel qu’il est, en tout temps et à toute heure ?  A être véritablement moi-même, en toutes circonstances ?

Pourrais-je réussir à faire également preuve de plus de douceur et de bienveillance à mon égard ? A ne pas me juger, me déprécier ? A arrêter de tuer le poussin dans l’œuf ?

Je compte bien faire des efforts pour m’améliorer sur ce point. Parce qu’être plus bienveillante et douce envers moi-même, ce serait pouvoir l’être aussi plus envers les autres. Enfin, je le crois. Le travail sur soi est, je pense, profitable à tous ceux qui nous entourent…

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ludivine Lesénéchal

Ludivine Lesénéchal

Insécurité vs sécurité

 

Je suis “3 en 1” ! Coach en écriture, correctrice et formatrice d’adultes.

A travers mon accompagnement, mes corrections ou mes formations en ligne, vos projets d’évolution personnelle et professionnelle se concrétisent.

Vous avez besoin/envie d’écrire ou de vous remettre à niveau, n’hésitez pas à naviguer pour trouver l’offre qui vous correspond.

Ebook offert !

Avec ce PDF, vous accédez à mes 10 astuces pratiques
pour écrire les mots justes et ne plus hésiter
sur ces erreurs-types commises quasi-systématiquement à l’écrit.